L’extrait de notre lettre ouverte aux députés datant du 27 août 2018

« La transparence sur le nucléaire, sous couvert de secret d’état est largement en deça de ce qui est nécessaire. Même les élus sont mis à l’écart. Une désinformation se crée de cette opacité.

Cela concerne
– les pollutions aux abords des installations et leurs impacts
– les transports de matières radioactives
– les déchets
– la sûreté et la sécurité
– les suites de Fukushima et de Tchernobyl
– les coûts réels du nucléaire
– les liens d’influence au niveau des administrations territoriales et d’état, y compris les liens entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire
– la destabilisation, pouvant aller jusqu’à l’intimidation voire la criminalisation de certains militants, et le manque de subventions des associations indépendantes représentant le public
– les enquêtes publiques menées avec des hypothèses de départ biaisées
– les tentatives de destabilisation du secteur des énergies renouvelables.« 

Pour en savoir plus