Et si les centrales étaient hors la loi

Guillaume Blavette

Le 2 août à la salle des fêtes de Baupte

La conférence

1’30 » Se poser la question de la légalité des centrales nucléaires est une question qu’on ne se pose que depuis Fukushima (2011) en France
On est dans un état de droit
2’20 » Le maître d’ouvrage (ici EDF) fait une demande d’autorisation de création pour l’EPR qui finalement donne lieu à une décision gouvernementale parce qu’il s’agit d’un décret, ce qui est spécifique au nucléaire.
3’17 » – Première étape peu simple – Obtenir le droit de voir les décrets d’autorisation et leurs annexes dans leur totalité.
4’20 » – Depuis Fukushima, le réseau Sortir du Nucléaire, puis Greenpeace ont embauché des juristes.
5’30 » – De l’importance du code de l’environnement, accompagné aujourd’hui de la charte de l’environnement, préambule à la constitution.
6’00 » – De la surveillance citoyenne.
6’40 » – Le dépôt de plainte et en particulier  pour des dépassements des autorisations de rejets.
8’15 » – 8 condamnations déjà d’EDF sur des dépassements des autorisations de rejets de tritium.
Ce pourquoi le tritium est un marqueur de l’activité nucléaire.
11’05 » – La loi de transition énergétique donne à l’ASN des bases, certes fragiles et peu élevées, d’un pouvoir de police.
13’00 » – Changement de l’image de l’anti-nucléaire depuis que la lutte se déplace devant les tribunaux.
15’20 » – Quitter le macro-discours et aider nos interlocuteurs à savoir de quoi on parle quand on discute du nucléaire. Utiliser les leviers du droit pour faire en sorte que les gens s’interrogent.
17’40 » – Faire de la juris-prudence pour faire avancer le droit nucléaire.
19’50 » – Révéler les irrégularités implique une augmentation des coûts de maintenance d’EDF qui doit s’assurer qu’ils demeurent dans le droit nucléaire.

 

Qui a intérêt à la division des forces?

Qui a intérêt à la division des forces?

Corinne Lepage

Intervention résumée sur vidéo uniquement, la conférence qui était programmée pour le 23 août n’ayant pas pu avoir lieu.

Un EPR, deux EPR, trois EPR? Pourquoi un EPR à Penly ou ailleurs ?

Le 15 août à la salle des fêtes de Boissy Lamberville – 18h30
Jean-Luc Fossard – Stop EPR, ni à Penly, ni ailleurs

En 2 minutes 20, le teaser

La conférence

Tchernobyl et l’institut Belrad, Une vraie radioprotection en territoire contaminé est-elle possible ?

le 14 août à la salle des fêtes de Courtonne la Meurdrac – 18h30
Annick Grandsire – Enfants de Tchernobyl Belarus

En 1 minute 40, le teaser

La conférence

 

La vraie place, le vrai coût du nucléaire ?

Le 4 août à la salle des fêtes de Formigny – 18h30
Caroline Amiel – dans les CLI de l’ANDRA et d’Orano La Hague

La conférence

Le nucléaire est-il compatible avec la démocratie ?

Le 3 août à la salle des fêtes d’Isigny – 18h30
Didier Anger

Le teaser en 3 minutes 40

La conférence

Où en est-on de la sécurité et de la sûreté nucléaire aujourd’hui ?

Le 31 juillet à la salle des fêtes de Saint Sauveur le Vicomte – 18h30
Yannick Rousselet – Chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France

En 2 minutes 14, le teaser

La conférence

Les effets biologiques des radiations ionisantes : où en est-on sur la question des faibles doses?

Le 29 juillet au Sciotot aux Pieux – 18h30

Pierre Barbey – ACRO

Pierre Barbey est Maître de Conférences Universitaire en Biologie cellulaire. Spécialiste de la radioprotection, il est responsable de la prévention des risques radiologiques au sein de son Université depuis un peu plus de 25 ans.

Il est l’un des fondateurs de l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO), créée à la suite de la catastrophe de Tchernobyl, association dotée d’un laboratoire indépendant d’analyse et de surveillance de la radioactivité dans l’environnement. Depuis sa création, pierre Barbey agit comme Conseiller scientifique bénévole au sein de l’ACRO.

Il est par ailleurs membre du Haut Comité pour l’Information, la Transparence et la Sécurité Nucléaire (HCTISN).

La conférence

 

L’EPR de Flamanville : des risques d’accident ?

Le 28 juillet au Siou à Siouville – 18h30
Didier Anger

Le teaser en 2 minutes

La conférence

Agriculture et nucléaire peuvent-ils cohabiter ?

Le 27 juillet au Centre Thomas Hélye à Biville – 19h00
André Guillemette – Représentant de l’ACRO dans les CLI Orano La Hague et CSM
Emmanuel André – Agriculteur à Vauville

Le teaser d’Emmanuel André

André Guillemette aborde entre autres
– les taux anormaux de plutonium à l’extérieur du site, dans la zone Nord-ouest à la source du Ru des Landes, multi-pollution qui date des années 1970,
– Les rejets atmosphériques et marins de carbone 14 par l’usine de La Hague qui provoquent le doublement du taux de carbone 14 dans les écosystèmes terrestre et marin.
– Les rejets de tritium du CSM depuis les années 1970.

Emmanuel André parle de son ressenti en tant qu’agriculteur proche de La Hague et des questions qu’il se pose.

André Guillemette est représentant de l’ACRO dans les CLI Orano La Hague et CSM. Il participe aux travaux du Groupe Radioécologie Nord-Cotentin (1996 – 2007) et aux travaux du GT tritium créé par l’ASN (2008-2010).
Il est membre de l’association Global Chance, association de scientifiques qui s’est donné pour objectif d’informer sur les menaces qui pèsent sur l’environnement et de promouvoir un développement mondial équilibré.

La conférence d’André Guillemette

La conférence d’Emmanuel André