Nos flyers sont là pour annoncer la marche de cet été. N’hésitez pas à nous en demander pour les distribuer, à les imprimer vous même ou à les envoyer à ceux de vos contacts que vous pensez intéressés , qu’ils soient convaincus, juste curieux ou prêts à la discussion sur le sujet!

 

Ce samedi 13 mars à Rouen à 14h30, un rassemblement se tiendra place de la Cathédrale afin de manifester pour une sortie du nucléaire et contre la mise en service de l’EPR de Flamanville et la construction d’EPRs à Penly. Voici le lien sur l’événement Facebook.  https://www.facebook.com/events/185495969614803/
Des covoiturages seront organisés pour cet événement. N’hésitez pas à nous envoyer des mails pour cela. nucleaireenquestions@gmail.com
D’autres événements auront lieu le 13 mars à Carentan, à Flamanville, au Havre, à Nantes et partout en France. Si vous souhaitez voir la liste complète des événements organisés pour cette semaine particulière de l’anniversaire de Fukushima, vous pouvez vous rendre sur la page du réseau Sortir du Nucléaire.
———–
Mis à jour du 14 mars
Ci-après l’allocution de Béatrice Hovnanian pour Nucléaire en Questions au rassemblement:
On est ici, rassembler à Rouen pour le triste anniversaire de Fukushima parce que l’heure est grave.
– Des centrales vieillissantes
– Un EPR en construction dont on doit encore refaire des soudures quasi inatteignables, et dont le couvercle devra être changé en 2024
– Un centre de retraitement à La Hague qui fuit, dont les piscines sont pleines à rabord et pour lequel la seule solution qu’on est trouvé est de reconstruire une nouvelle piscine géante
Tous les indicateurs sont au rouge.
La proposition d’EDF en faillite et de l’état Français est celle de la fuite en avant, celle de reconstruire de nouveaux EPRs. Et comme ces petites bêtes aiment bien l’eau froide de la Manche, c’est ici en Normandie qu’on aimerait les installer.
La Normandie est déjà une des régions les plus nucléarisées au monde.
Parler de la transition énergétique, c’est accepter de s’engager dans un débat technique, économique et philosophique. Mais sortir du nucléaire, c’est possible. Les solutions existent. Oui, il faut soupeser ces solutions et accepter que si l’homme ou la femme providentiel n’existe pas, la solution miracle de l’énergie n’existe pas non plus. Mais il nous faut accepter cette complexité et aller de l’avant.
Il est possible de sortir du nucléaire, tout en créant des emplois. Il est possible de sortir du nucléaire tout en garantissant une énergie bas carbone.
Mais pour cela, il faut le vouloir et aller de l’avant.
Trop nombreux sont ceux qui sont prêts à accepter le nucléaire parce qu’il ne voit dans les solutions que les difficultés qu’elles posent. Les solutions sont complexes, mais elles existent.
Et refuser cette complexité, c’est accepter de faire comme avant, de ne rien changer.
Or aujourd’hui, on ne peut plus faire courir aux Normands, à la France, le risque inutile d’une catastrophe. Nous ne pouvons plus accepter de polluer pour des centaines de milliers d’années à chaque fois qu’on allume une ampoule.
Cet été, avec Nucléaire en Questions, nous marcherons de La Hague à Paris du 24 juillet au 25 août pour discuter, pour prendre le temps de comprendre les différents enjeux avec 31 conférences proposées pour débattre du nucléaire et de la transition énergétique. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, pour venir marcher avec nous.
Plus que jamais, il nous faut changer d’énergie, changer de système, mais nous ne pourrons le faire que si nous sommes tous unis, citoyens, associatifs, politiques. Cet été, nous marcherons ensemble, unis dans ce but de permettre à tous de s’approprier ces solutions.
Il nous faut sortir du nucléaire. L’état français voudrait nous y réengager pour 80 ans.
La sortie du nucléaire doit se faire maintenant, car on ne peut plus engager la santé de nos enfants, des générations futures, et des espèces qui habitent notre terre.
Ce jeudi 11 mars à 16h, nous vous invitons à Tandem, 8 rue Nicolas Oresme, en extérieur pour le vernissage de notre exposition ‘Eau, air, feu, terre… Les 4 Fantastiques‘.
Le vernissage aura aussi lieu en ligne sur notre page Facebook.
Les quatre éléments tels quatre super héros. Des super héros avec la force, la puissance requise pour sauver l’humanité. Toutefois, traditionnellement, dans le récit des super héros, ceux-ci ne peuvent immédiatement user efficacement de leurs pleins pouvoirs.
Cette exposition, faite de sculptures, de peintures, de dessins, de photos est une réflexion par rapport à l’être humain et à l’énergie. Elle inclut des dessins d’enfants de Tchernobyl. Elle se veut comme une autre manière d’appréhender le discours autour de l’énergie, d’inciter au dialogue.
L’exposition sera visible du 8 au 20 mars à Tandem, 8 rue Nicolas Oresme.
Voici le lien de l’événement Facebook https://www.facebook.com/events/749578552430289
Triste Anniversaire : 10 ans d’anormalité à Fukushima?
David Boilley – Président de l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO)
Peut-on faire autrement?
Julien Frémond – Les Sept Vents
Dix ans après la catastrophe de Fukushima, une conférence pour revenir sur ce qui a été fait depuis l’accident et sur la manière dont est alors ‘géré’ le nucléaire et la vie qu’elle influe.
Nous nous poserons aussi la question des alternatives au nucléaire.
Sur 1h30, nous passerons 1 heure à répondre au débat. Venez avec vos questions, vos doutes.

Eau, Air, Feu, Terre… Les Quatre Fantastiques

En amont de La Grande Marche pour une débat sur le nucléaire et la transition énergétique, qui ira de La Hague à Paris du 24 juillet au 25 août 2021, nous faisons un appel aux talents sur le thème des quatre éléments et de l’énergie.
Nous invitons tous les artistes à proposer des oeuvres pour une exposition itinérante qui aura lieu à l’espace Tandem à Caen du 8 au 20 mars, puis au LH0 au Havre, avant d’aller à Cherbourg, Rouen et Paris.
Nous accueillons les poèmes, les peintures, les sculptures, les dessins, les maquettes d’archi…

Ceux qui souhaitent présenter une oeuvre peuvent nous appeler avant le 12 février au 06 08 43 46 11 ou envoyer un message à nucleaireenquestions@gmail.com pour réserver un espace ou pour en savoir plus.

Comme vous le savez sans doute déjà, La Grande Marche édition 2021 est en cours de préparation. Il s’agira d’une marche de La Hague à Paris avec des conférences tous les soirs sur le nucléaire et la transition énergétique. 
Une des grandes différences avec l’édition 2018 sera notre passage en Seine Maritime. Afin que celui-ci soit réussi, nous partons tester cette année les nouvelles étapes de l’itinéraire. Ainsi, vous pouvez noter la date suivante:
Mercredi 12 août 2020 à 17hRéunion en présentiel à Rouen pour discuter des comités d’accueil et des étapes en Seine Maritime et dans l’Eure pour l’Edition 2021. Le lieu de la réunion est à confirmer. Si vous ne pouvez y être mais que cela vous intéresse, vous pouvez nous envoyer un mail pour que nous en discutions.
Vous pouvez également si vous le souhaitez nous accompagner cette année pour tester les nouveaux parcours. Il s’agit là de marcher en rando avec sac sur le dos sans accompagnement (contrairement à l’année prochaine où le bus bio nous accompagnera).
Il n’y aura pas de difficultés à se ravitailler dans les grandes villes mais il sera nécessaire de porter des aliments sur certaines étapes.
Voici notre parcours. Attention les dates pour le test 2020 ne correspondent pas aux dates 2021. Il y a une petite semaine de décalage. 
Les rendez-vous du matin sont à 10h00 au lieu d’hébergement où l’on a dormi sauf si une autre indication est spécifiée.
Samedi 1 août 2020 – Rendez vous à l’entrée du Camping de la Plage, 109 Avenue Michel d’Ornano à Blonville-sur-Mer à 10h30. Marche de Blonville à Trouville  Camping du Chant des Oiseaux, 11 Route de Honfleur à Trouville 

Dimanche 2 août 2020 – Marche de Trouville à Honfleur Camping du phare, Boulevard Charles V à Honfleur

Lundi 3 août 2020 – Marche de Honfleur au Havre Hébergement à voir avec nous
Mardi 4 août 2020 – Rendez-vous devant la mairie du Havre à 10h00Marche du Havre à Hermeville Hébergement à voir avec nous    
Mercredi 5 août 2020 – Rendez-vous devant la mairie de Hermeville à 10h00
Marche de Hermeville à Fécamp
Camping de Reneville, Chemin de Nesmonds à Fécamp

Vendredi 7 août 2020 Marche de Fécamp à Veulettes sur Mer
Camping la Maison du Campeur, 8 rue de Greenock à Veulettes sur Mer

Samedi 8 août 2020 Marche de Veulettes sur Mer à Paluel puis à Cany Barville
Camping Le Clos des Charmilles, 15 route de Barville à Cany-Barville

Dimanche 9 août 2020 Marche de Cany-Barville à Flamanville (étape de 26km!)
Camping à la Ferme de Flamanville, 21 rue Verte à Flamanville (dans le 76!)

Lundi 10 août 2020 Marche de Flamanville à Roumare
Camping les Nénuphars, 765 route des deux tilleuls à Roumare

Mardi 11 août 2020 Marche de Roumare à Malaunay puis à Rouen
Hébergement à voir avec nous

Jeudi 13 août 2020 Rendez-vous à 10h00 devant la mairie de Rouen
Marche de Rouen à Igoville
Camping les Terrasses, 2 Rue de Rouen, à Igoville

Vendredi 14 août 2020 Marche d’Igoville à Louviers
Il se peut que certains points de rendez-vous changent légèrement, donc n’hésitez pas à nous faire signe si possible la veille si vous souhaitez nous joindre à nous, soit à l’adresse mail nucleaireenquestions@gmail.com soit en nous appelant au 06 08 43 46 11.

C’est parti !
La préparation de la grande marche Edition 2021 a débuté ce matin samedi 1er août 2020. Première petite étape Blonville-Trouville 7 km.
À Deauville, nous avons joué les stars de la transition énergétique sur les planches.
Sur le reste du parcours, nous avons fait deux belles rencontres.
Un cycliste avec un projet alternatif en Auvergne d’un village autonome basé sur la filière textile du chanvre.
Une trouvillaise inquiète de la montée des eaux à venir avec le réchauffement climatique et la disparition de crevettes grises sur la Côte Fleurie pour la pêche, révélatrice de l’érosion de la biodiversité à l’échelle planétaire.

Adhésion

Notre association Nucléaire en questions a pour objectif d’organiser une information sur la transition énergétique, et sa faisabilité d’ici 2050 en questionnant clairement la cohérence du modèle du nucléaire.

Notre méthode d’action est de mettre en lumière les associations qui agissent dans le domaine de la transition énergétique et/ou qui questionnent le nucléaire.

Outre l’organisation de la grande marche Édition 2018, nous avons organisé ou participé activement d’octobre 2018 à aujourd’hui à une quinzaine d’événements principalement sur le département du Calvados qui ont fait en sorte que la question du nucléaire reste visible tout au long de l’année. En particulier, les diverses marches sur le climat ont été ponctuées d’actions sur le nucléaire mettant en cause le discours comme quoi « le nucléaire serait compatible avec la transition énergétique ». 

Pour 2021, nous prévoyons l’organisation d’une nouvelle grande marche de la Hague à Paris qui sera axée sur le nucléaire et la transition énergétique avec pour but de mettre en lumière la faisabilité de la transition énergétique avec 100 % de renouvelable et l’urgence de sortir du nucléaire.

Pour cela nous avons besoin de votre aide dès maintenant. La cotisation n’est que de 5 euros.

Votre aide nous est vraiment précieuse. Vous pouvez adhérer soit en ligne en complétant le formulaire ci-dessus soit par voie postale en imprimant le pdf ci-après et en nous l’envoyant à Nucléaire en Questions, 2 rue Thibout de la Fresnaye, 14000 Caen avec un chèque à l’ordre de Nucléaire en Questions.

 

Info ou intox…?

16 éléments de réponses à des objections pro-nucléaires populaires

(Des éoliennes dangereux pour les oiseaux à la sobriété énergétique en passant par la fusion)

Télécharger le document

Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables 

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque. 

Lundi 25 mars arrivera à Caen un faux convoi symbolique de combustibles. Ce convoi est parti de Chinon le 23 mars pour arriver à Flamanville le 27 mars.
Ce lundi, allions le beau, le sérieux, le drôle et le fort pour dire Non à l’EPR

Pour l’étape Caennaise, deux événements sont prévus.
– A 16h30 Rassemblement place du théâtre 
Prises de parole
Chorégraphie d’arrêt du convoi – trois magnifiques spectacles de danse à ne pas manquer!
Chants

https://www.facebook.com/events/376181582970252

 A 20h30 – Conférence gesticulée de Johann Charvel
Le Bazarnaom, 65 rue des rosiers (Changement de lieu – Merci à cette salle de spectacle qui nous accueille au pied levé!)
‘Atomes Fourchus’ ou ‘Comment convaincre son tonton d’arrêter le nucléaire un jour de repas de famille?’
Prix libre

Agenda entier du convoi de Chinon à Flamanville