Les effets biologiques des radiations ionisantes : où en est-on sur la question des faibles doses?

Le 29 juillet au Sciotot aux Pieux – 18h30

Pierre Barbey – ACRO

Pierre Barbey est Maître de Conférences Universitaire en Biologie cellulaire. Spécialiste de la radioprotection, il est responsable de la prévention des risques radiologiques au sein de son Université depuis un peu plus de 25 ans.

Il est l’un des fondateurs de l’Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO), créée à la suite de la catastrophe de Tchernobyl, association dotée d’un laboratoire indépendant d’analyse et de surveillance de la radioactivité dans l’environnement. Depuis sa création, pierre Barbey agit comme Conseiller scientifique bénévole au sein de l’ACRO.

Il est par ailleurs membre du Haut Comité pour l’Information, la Transparence et la Sécurité Nucléaire (HCTISN).

La conférence
2’17 – Les différentes radiations: particules alpha; les électrons, les rayonnements ionisants
3’40 – Les dégats biologiques sont créés par arrachage d’électrons
4’13 – Notion dose/énergie en joule/kg
5’00 – Les voies d’exposition: inhalation. Contamination
7’53 – Notion d’organe cible: la thyroïde & l’Iode
8’26 – L’escroquerie des « bons ions négatifs »
10’50 – L’ionisation est instantanée
11’43 – Les radicaux libres
12’00 – Les mutations génétiques (effet après dix ans ou plus)
12’26 – Effets biologiques directs: brûlures et induits: cancer
14’00 – Historique de la réglementation:
15’12 – 1896 rayons X, cancer et leucémies
16’13 – 1910 naissance de la radiobiologie
17’35 – 1928 limite: 1000 milli Sievert/an
aujourd’hui 50 fois moins!…
18’33 – Effet sur les gènes, la cassure chromosomique
20’27 – La relation dose-effet: linéaire ou pas?
22’44 – Cellule irradiée et cellules voisines: l’effet supra linéaire des très faibles doses.
24’23 – Une espérance de vie de 25 ans, s’il n’y avait pas de réparation spontannée…
25’13 – Le paradoxe: à dose faible il y a réparation;
à dose vingt fois plus faible, il n’y en a pas!…
26’40 – Epidémiologie et radiothérapies
28’00 – Le seuil d’inocuité en dose totale: 100 millisievert
29’10 – Etudes de radiodiagnostic & cancers induits
32’16 – Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain
32’30 – Etudes « scanner & enfants »
risque de leucémie et scanner thoraciques
(irradiation de la moelle osseuse)
34’38 – Etude australienne sur cohorte de 7000 individus suivis pendant 9 ans:
augmentation de 24 % des cancers
34’38 – Effets biologiques autres que les cancers
cataractes chez travailleurs exposés aux neutrons
39’00 – En 2018 le seuil d’inocuité est abaissé à 20 milliSievert.