Adhérer à Nucléaire en Questions

Adhésion

Notre association Nucléaire en questions a pour objectif d’organiser une information sur la transition énergétique, et sa faisabilité d’ici 2050 en questionnant clairement la cohérence du modèle du nucléaire.

Notre méthode d’action est de mettre en lumière les associations qui agissent dans le domaine de la transition énergétique et/ou qui questionnent le nucléaire.

Outre l’organisation de la grande marche Édition 2018, nous avons organisé ou participé activement d’octobre 2018 à aujourd’hui à une quinzaine d’événements principalement sur le département du Calvados qui ont fait en sorte que la question du nucléaire reste visible tout au long de l’année. En particulier, les diverses marches sur le climat ont été ponctuées d’actions sur le nucléaire mettant en cause le discours comme quoi « le nucléaire serait compatible avec la transition énergétique ». 

Pour 2021, nous prévoyons l’organisation d’une nouvelle grande marche de la Hague à Paris qui sera axée sur le nucléaire et la transition énergétique avec pour but de mettre en lumière la faisabilité de la transition énergétique avec 100 % de renouvelable et l’urgence de sortir du nucléaire.

Pour cela nous avons besoin de votre aide dès maintenant. La cotisation n’est que de 5 euros et il nous est essentiel d’arriver à 50 adhésions d’ici décembre 2019 si nous voulons prétendre à l’appellation d’intérêt général. 

Votre aide nous est vraiment précieuse. Vous pouvez adhérer soit en ligne en complétant le formulaire ci-dessus soit par voie postale en imprimant le pdf ci-après et en nous l’envoyant à Nucléaire en Questions, 2 rue Thibout de la Fresnaye, 14000 Caen avec un chèque à l’ordre de Nucléaire en Questions.

Info ou Intox ? 9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

Tout d’abord, il existe déjà des solutions de stockage de l’électricité avec une capacité de stockage de moyen terme (supérieur à plusieurs heures) de plus de 5GW. 

Il existe aussi des solutions de stockages inférieurs à 15 minutes (les volants d’inertie).

Ces capacités de stockage sont pour certains experts suffisants jusqu’à ce qu’on arrive à 30% d’énergies renouvelables dans la part d’électricité produite. On est aujourd’hui à 23%.

Pour aller plus loin, il faut comprendre deux techniques.

Les Steps : C’est le principe du barrage avec une étendue d’eau en hauteur et une étendue d’eau plus bas. Lorsqu’on souhaite stocker l’électricité, on l’utilise pour faire remonter l’eau. Quand on souhaite utiliser l’électricité, on la régénère en la faisant redescendre. Ces steps représentent la solution de stockage la plus utilisée. Des développements technologiques pourraient la rendre encore plus fréquente. Par exemple, l’observatoire des énergies renouvelables parlait en 2018 du potentiel des carrières abandonnées à cet effet. Ainsi, des micro-Steps pourraient permettre une offre locale de l’électricité incluant le stockage.

Le Power to Gas : Il s’agit d’arrêter de réfléchir en terme d’électricité, et de ne plus raisonner qu’en terme d’énergie. On peut convertir l’électricité en gaz naturel qui est facile à stocker (c’est la méthanation à ne pas confondre avec la méthanisation qui est la production de gaz naturel à partir de la dégradation de déchets organiques, autre source de production d’énergie, mais qui n’est pas une solution de stockage). On peut alors soit utiliser ce gaz naturel, dans les réseaux de gaz existants soit le reconvertir en électricité. 

Des questions se posent alors sur l’utilisation des réseaux de gaz naturel par les compagnies d’électricité et sur la création de circuits fermés, actuellement à l’état de projet pour réutiliser le CO2 qui s’échappe lorsque le gaz naturel est utilisé afin de le reméthaniser, sans aucune production alors de gaz à effet de serre.

Il est important de comprendre qu’en terme d’énergies renouvelables et de stockage, on est en 2019 là ou on en était à la fin des années 80 avec les ordinateurs. Faudrait-il pour autant arrêter les projets?

Sans cesse, il ne s’agit en fait que de limites qui sont de l’ordre de seuil de rentabilité non-atteint ou de dépôt de projets qui sont pris dans une certaine lenteur administrative, en partie justifiée. Une véritable volonté politique est nécessaire.

Néanmoins si le coût du stockage est trop élevé, il se peut qu’on lui préfère un excédent de production.


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES)

Nous pouvons distinguer les énergies faibles en CO2 (éolien, photo-voltaïque, biomasse, nucléaire) des énergies fossiles. 

Pour le nucléaire, l’émission de CO2/ KWH serait de 6g si l’on accepte les chiffres les plus bas (ceux d’EDF). Elle est de 12g pour le GIEC. Il reste néanmoins de réelles sources d’ombre sur les émissions réelles sur toutes les étapes de la production (construction du réacteur, extraction, traitement et transport du minerai, transports et gestions des déchets) et en particulier sur la fin de vie du réacteur. 

L’émission de CO2/KWH n’est que de 12g pour l’éolien et de 30g pour le solaire photovoltaïque. (chiffres sans zones d’ombre).

Il s’agit de regarder l’image dans sa totalité. En effet les panneaux photovoltaïques et les éoliennes ne sont pas productrices de déchets ayant une vie supérieure à la vie humaine sur terre. 

Il est à noter que l’émission de CO2/KWH dans le mix électrique français en 2016 était de 82 g (Réf. Paul Néau). Les chiffres des énergies renouvelables sont sans comparaison avec les 418g des centrales à gaz, des 730g des centrales à fioul ou des 1058g des centrales à charbon.

De plus si la France décide de reconstruire des EPRs et de réhabiliter les plus anciens réacteurs, ce sera à ce moment là qu’aura lieu l’émission de CO2 la plus importante. L’EPR de Flamanville dont la construction a commencé en 2007 ne pourra pas être mis en fonction avant 2022 (date assez irréaliste). Notons que le couvercle devrait en être changé avant 2024! Dans ce cas, nous avons une émission de CO2 sans production…


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

L’idée reçue est que la fusion nucléaire est un projet parfait. Il s’agirait non pas de fissurer l’atome obtenant un résultat instable et créant des déchets nucléaires pour la durée de cette instabilité, mais de fusionner des atomes créant une molécule stable et donc sans déchet nucléaire. 

En réalité, ce n’est pas vrai. La fusion utilise du tritium qui est radioactif et doit être produit par des réacteurs nucléaires classiques. Il est aussi question d’essayer de produire le tritium sur place, à partir de la fusion, mais ce n’est pas encore gagné. 

La fusion produit des neutrons qui vont irradier tout ce qui entoure le réacteur. Les matériaux capables de résister sont encore à concevoir. De plus, à quelle fréquence faudra-t-il les remplacer?

Bref, la fusion, si on arrive à la faire fonctionner pour produire de l’électricité (l’ITER de Cadarache ne produira rien), ne générera pas autant de déchets que la fission, mais en générera… (Réf. David Boilley, ACRO)

Les chinois disent avoir atteint une température de 100 millions de degrés. Toutefois, il faut encore maintenir cette température sans risque, arriver à la canaliser et produire la réaction de fusion espérée. De plus, la fusion arriverait trop tard par rapport aux enjeux de la transition énergétique. Le réchauffement climatique relève de l’urgence.

Quand à la fusion froide, à température ambiante, elle a été soi-disant obtenue en 1989, mais rien n’a jamais été constatée. Nous en resterons là.

La fusion n’a pas encore produit 1 MW. L’urgence est d’investir massivement dans les énergies renouvelables.


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

C’était le cas dans le passé. Toutefois, aujourd’hui les éoliennes de deuxième et troisième génération sont construites sans terres rares. 

Les terres rares sont des éléments qui ne sont pas rares en soi, mais dont la concentration est faible dans les minerais dont ils sont extraits. Leur extraction est de fait polluante. Il en est de même pour les batteries électriques des voitures. Nombre d’entre elles n’utilisent plus aujourd’hui de terres rares.

Pour ce qui est des panneaux photovoltaïques, leur utilisation de terres rares est largement exagérée. De l’argent, du bore ou de phosphore qui ne sont pas des terres rares peuvent être utilisées en très faibles quantités pour augmenter la connectivité. 

Rappelons que le recyclage des panneaux photovoltaïques est de plus de 95% et que celui des éoliennes est supérieur à 90%. Le recyclage des pales est le plus problématiques mais certaines sociétés ont à présent mis en place des solutions et leur recyclage est une entreprise rentable.


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 16. Il se peut que vous ayez une autre remarque. 

Nous sommes en période de transition énergétique. Celle-ci est rapide à certain moment et les évolutions technologiques et légales sont normales. Donc si vous avez une autre question, n’hésitez pas.

vous pouvez nous écrire sur:

nucleaireenquestions@lagrandemarche.org

ou simplement remplir le formulaire de contact


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

Oui, il faut faire attention à notre consommation. Toutefois, on voit aujourd’hui se multiplier les panneaux publicitaires lumineux, les vélos électriques, les trottinettes électriques.

Nous vivons dans une économie mondialisée qui repose sur la consommation d’énergie fossile, avec des ressources de pétrole, de charbon et de gaz limitées. Nous avons besoin de réduire notre consommation parce que ces ressources sont limitées et parce qu’elles sont émettrices de gaz à effet de serre.

De plus, notre système est profondément inégalitaire – 20 % de la planète consomme 80 % de ses ressources.

En France, nous nous sommes engagés à tenir trois objectifs d’ici 2050: diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990, diviser par 2 notre consommation d’énergie et atteindre la neutralité carbone tout cela avec une population qui augmente et une consommation qui a tendance à augmenter.

Néanmoins, nous sommes arrivés à une amélioration de notre efficacité énergétique depuis 1990 de 40 % (avec par exemple des appareils moins gourmands en énergie). Dans le même temps, la diminution des gaz à effet de serre n’a été que de 14 %.

Il est donc urgent de travailler sur notre sobriété énergétique

Aujourd’hui, une personne achète 60 % de plus d’habits et les garde moitié moins qu’en 2002.

Un ménage dispose en moyenne de 99 équipements électriques ou électroniques.

En 2017, l’aviation mondiale a transporté 4 milliards de passagers, 3 fois plus qu’en 2000, l’avion étant le mode de transport le plus polluant.

En France, 7 millions de logements sont classés F ou G en catégorie énergétique (passoire énergétique car impossible à chauffer l’hiver). 

Il est important de réfléchir et d’éduquer sur la notion de besoins et sur la différence entre ces besoins et les habitudes imposées par des normes sociales.

Parvenir à sortir du nucléaire, c’est travailler sur l’efficacité, la sobriété et les énergies renouvelables. La sobriété énergétique est trop peu abordée.

Il faudrait que chacun réfléchisse à une action qu’il pourrait avoir sur quatre aspects de sa vie : son habitat, son alimentation, ses transports et sa consommation générale.

Dans l’idéal, on pourrait même voir à mettre en oeuvre une action individuelle et une action collective.

Toutefois, devenir plus sobre énergétiquement n’est possible que si on accepte de changer des habitudes profondément ancrées. (Réf. Sébastien Bellet)


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

Outre le fait que le démentèlement des centrales sera source d’emplois pour certains, il est évident que la création d’emplois du fait de la transition énergétique sera massive. L’Ademe parle de 900.000 emplois créés d’ici 2050. 

Il est important toutefois de veiller à ce que ces emplois correspondent aux territoires avec des pertes d’emplois dans le nucléaire. 

Il est crucial de penser cette transition bien en amont et d’accompagner la reconversion des travailleurs, non seulement des salariés des centrales mais aussi de toute la chaîne de sous-traitance et des territoires concernés. Toute l’économie locale pourrait être déstabiliser si la transition n’était pas réalisée correctement. 

Même sans parler de transition, le seul vieillissement de certains réacteurs nous force à organiser le devenir des salariés directs et indirects actuels. Les gouvernements successifs semblent s’y refuser.

On pourra toutefois se réjouir que des dizaines de milliers d’intérimaires sortent du secteur du travail sous radiation.


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

Pas si simple : 

– Il s’agit d’accords européens. Il arrive que la France importe d’un côté et exporte de l’autre. En cas d’accidents nucléaires, si on a besoin de tout arrêter, on sera bien heureux de pouvoir importer de l’électricité de nos voisins.

– la France vend à l’étranger son électricité en faisant du dumping. Toutefois, dans les années à venir, le renouvelable va devenir de plus en plus rentable par rapport au nucléaire et l’électricité nucléaire française sera trop coûteuse (prix du KWH nucléaire > prix du KWH renouvelable). Donc le nucléaire est de toute façon vouée à ne plus être concurrentiel d’ici quelques années. 

Détails : 

– Pour les réacteurs de plus de 40 ans : prix du MWH nucléaire = 50 €
Toutefois, cela devra augmenter avec le grand carrénage (l’opération de remise à niveau des réacteurs de plus de 40 ans) et cela ne prend pas totalement en compte le coût total de gestion des déchets nucléaires 

Aujourd’hui, seul 1% des matières radioactives réutilisables sont réellement recyclées. Les 99% restant devraient être comptabilisées comme des déchets. Leur gestion en tant que déchets devrait être prise en compte dans le coût du MWH (Réf. David Boilley)

– Pour les nouveaux réacteurs EPR : prix de MWH nucléaire = 65 à 120 € ce qui correspond déjà aujourd’hui au prix toujours en baisse du MWH renouvelable. Greenpeace évalue le coût du MWH pour les EPRs a au moins 100€ .

Le coût le plus bas est aujourd’hui celui d’un projet de site de 1100 MW de panneaux photovoltaïques au Portugal  avec un prix MWH = 15€ (Réf. Paul Néau)

De fait, le nucléaire ne peut être compétitif à terme, sauf s’il est subventionné par l’Etat. Cela pourrait bien sûr expliquer le projet de renationalisation d’EDF. 

(Nous pouvons aussi en aparté noter que l’arme atomique coûte chaque année 3 à 4 milliards d’euros à la France alors que nous sommes plutôt dans une ère de cible tactique plutôt que de destruction massive et que des départements de la défense nationale manque réellement de budget. Réf. Dominique Lalanne/ Yves Lenoir)

A la question, pourquoi la France tient-elle autant au nucléaire malgré tout cela, on pourrait avancer des réponses tenant du psychologique. C’est notre reste de la ‘Grande France’ du Général de Gaulle. Il y a la nostalgie d’une ère. Il y a aussi pour beaucoup la sensation d’être insignifiant et donc le besoin que la France ne soit pas insignifiante avec cette sensation que si nous sommes un pays nucléarisé, nous conservons une certaine hauteur. 

Toutefois, ceci n’est qu’une illusion et nous sommes surtout en retard dans le domaine des énergies renouvelables.

Pour exemple, prenons les chiffres des énergies marines renouvelables. 1. Parc éolien en mer d’Irlande (Walney extension) : 659 MW – 87 éoliennes – 2. London Array (Estuaire de la Tamise) : 630 MW – 175 turbines – 3. Gémini (Pays Bas) : 600 MW – 150 turbines

Au Royaume-Uni : Puissance éolienne en mer en 2019 : 8 000 MW (et 30 000 MW en 2030 soit 33 % de l’électricité). Les britanniques en sont au recyclage des premières éoliennes off-shore qui ont plus de 20 ans.

En France : Puissance éolienne en mer en 2019 : 2 MW ! Certains projets à Courseulles sur Mer et Dunkerke devraient bientôt démarrer!


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.

Info ou Intox ? 8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

C’est vrai en apparence. Si on prend les éoliennes, elles ne tournent pas si le vent est inférieur à 10km/h ou trop fort (supérieur à 100 km/h environ) afin de limiter la casse. Selon le vent, elles produisent plus ou moins d’électricité. En un an une éolienne produira 20 à 25 % de la production maximale. 

C’est bien pour ça qu ‘il est important de raisonner en terme de mix énergétique. Les panneaux photo-voltaïques ne doivent pas être limités au sud de la France et les éoliennes au Nord pour être simpliste.

Un mix énergétique partant de la situation actuelle dans l’hydraulique et complété par 60% d’éoliens et 40% de photo-voltaïques (sans énergie fossile et sans nucléaire) serait équilibré puisque l’éolien produit plus en hiver et le photo-voltaïque plus en été.

Encore une fois, parlons de production plus locale de l’électricité sur un territoire donné. Suffisamment de projets devraient être créés afin de pourvoir un mix électrique viable. De plus, si nous prenons en compte les projets de méthanisation et de méthanation, il s’agit de créer un mix énergétique viable sur un territoire. La dentelle des appels de pointe seraient réguler par un peu de méthane biologique. Il est néanmoins évident qu’un acteur centralisé sera nécessaire pour réguler la consommation et la production d’électricité. 

De plus, il est important de prendre en compte les nouvelles générations d’éoliennes et de panneaux photo-voltaïques. Ceux-ci sont de plus en plus efficaces. Un panneau photo-voltaïque aujourd’hui est garanti de pouvoir fonctionner à 97% après 20 ans d’utilisation. Avec ces nouvelles générations les panneaux PV et les éoliennes produisent plus d’électricité avec moins de soleil et de vent. Les éoliennes auront d’ici 2030 un rendement de production d’énergie plus important de 30%. 

Aussi, on pourrait parler de l’intermittence des réacteurs nucléaires qui soit pour des raisons d’arrêt d’urgence, soit pour des opérations de contrôles prévues, sont souvent mis à l’arrêt. La génération de réacteurs approchant ou dépassant les 40 ans est souvent défaillante. Il arrive que dans une centrale avec deux réacteurs, aucun ne fonctionne (ex. Flamanville, Septembre 2019) et que dans une centrale avec quatre réacteurs, trois soient simultanément à l’arrêt. La nouvelle affaire des soudures défaillantes dans les réacteurs de plus de quarante ans ne peut que signifier des arrêts supplémentaires.

Enfin, notons que 69 % des réacteurs nucléaires dépendent des fleuves (donc sont fragiles en temps de canicules et de sécheresses)

Le saviez-vous? Le 7 octobre 2019 à la centrale de Gravelines, un réacteur a été arrêté. Suite à cela, 20 sites industriels ont dû être interrompu en urgence afin d’éviter une panne d’électricité massive!


Les 16 objections les plus fréquentes à la transition énergétique vers 100 % d’énergies renouvelables

1. On ne peut pas se passer du nucléaire.

2.  On va être obligé de rouvrir des centrales au charbon comme en Allemagne.

3. Oui, mais les éoliennes blessent ou tuent des animaux (oiseaux, chauve-souris…) et perturbent la biodiversité.

4. On ne peut quand même pas avoir des éoliennes partout sur le territoire (Ça détruit le paysage et ce n’est pas esthétique).

5. Les grands parcs éoliens peuvent aussi participer à la destruction de parcs naturels ou participer à la destruction d’environnements.

6. Les panneaux photovoltaïques sont produits en Chine ce qui cause de la pollution (transport).

7. La France n’est pas capable de mener des projets d’énergie renouvelable (Réf : Projet d’hydrolienne au raz Blanchard dans la Manche).

8. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques n’assurent pas une production d’énergie électrique constante

9. L’électricité ne peut être stockée d’où l’intérêt du nucléaire car la production peut être contrôlée en fonction de la consommation ce qui n’est pas le cas pour le renouvelable.

10. La fusion nucléaire, nucléaire de l’avenir, est propre et ne produit pas de déchets nucléaires.

11. Le nucléaire n’émet pas de Gaz à Effet de Serre (GES).

12. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes utilisent des terres rares

13. Ce qu’il faut, c’est diminuer la consommation d’électricité, et ça on en n’est pas capable.

14. Si on supprime le nucléaire, cela impliquera le chômage des salariés du nucléaire.

15. On exporte aujourd’hui notre électricité.

16. Il se peut que vous ayez une autre remarque.